La Classe Internationale

Ne vous répète-t-on pas depuis l’enfance qu’il faut souffrir pour être belle ? Cet adage, probablement entendu pour la première fois alors que votre mère tentait de vous démêler les cheveux après la plage (vous savez, quand vous avez des nœuds dont un tube de vaseline ne parviendrait pas à bout et que chaque coup de peigne embarque votre tête avec lui) n’a depuis cessé de se vérifier. Il s’est tout particulièrement confirmé lors de votre première épilation à la cire, ou bien lorsque vous avez décidé d’essayer le crossfit pour perdre les kilos accumulés pendant les fêtes, ou bien encore, lorsque vous avez acheté cette paire de talons diaboliquement hauts pour les porter en soirée et ensuite très intelligemment rentrer en métro – car ceux qui boivent ne conduisent pas.

Ne parlons même pas de la vacherie qui a été faite aux femmes par la personne qui a lancé la mode des jeans « skinny ». Arborer ces pantalons est probablement aussi confortable que de se saucissonner dans une ficelle de rosbif. Moi, si je passe ma journée dedans, il faut m’amener en réa.

Et pourtant… personne ne nous force à subir ces tourments, à part… nous-mêmes ! Certes, nous sommes conditionnées par les dictats de la mode et du jeunisme, mais libre à nous de dire merde. Alors pourquoi ?! (me dis-je, chaque fois que j’ai hésité entre deux paires de chaussures pour finalement sciemment choisir celle qui couvrirait mes pieds d’ampoules).

Je suppose que nous adorons nous sentir sexy, dévoiler nos jambes sur lesquelles glisseront des regards masculins mesmérisés (mais gare à celui qui s’approche, eh !) passer des heures à nous concocter un maquillage « smoky » qui coulera à la première averse, à la première contrariété, à la première transpiration dans le métro, mais nous donne un air mystérieux et légèrement inaccessible, subtile combinaison aux antipodes de la vulgarité.

Bon allez, on lui dira pas au reste du monde, qui pense que les femmes françaises ont une classe « effortless » (traduction : on est sexy même avec un vieux sweat et les cheveux pas lavés), que nous aussi, on galère pour se faire belle !

Cotes ou talons 1

Cotes ou talons 2

 

Publicités

2 réflexions sur “La Classe Internationale

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s