Chat n’a rien à voir

Voilà, j’ai décidé d’écrire un article sur les chats. Ces adorables petites créatures au comportement erratique dont je n’ai encore pu déterminer, malgré de nombreuses observations, si elles sont totalement stupides ou alors diaboliquement intelligentes (car capables de se faire passer avec brio pour totalement stupides. Ce qui est, je pense, un sacré tour de force au quotidien. Même les hommes politiques n’y parviennent pas, à quelques exceptions près).

Pourquoi ce thème, en ce début de décembre, mois des petits lutins de Noël et autres outils de chantage à vos enfants, qui se tiennent sages par peur de ne pas avoir de cadeaux  (j’avoue, à huit heures du soir, quand mes filles ne veulent pas se coucher, je suis prête à recourir aux plus viles méthodes pour me faire obéir) ? Eh bien, il y a deux raisons : la première c’est que j’ai fait une promesse, à une heure du matin dans un bar d’Istanbul lors d’une fête très réussie. Et je tiens mes promesses, même celles que je fais quand je suis bourrée. La seconde, c’est que les gens adorent les chats. Je vais donc essayer de profiter lâchement de cet engouement.

Pour la petite histoire, cette fameuse promesse, je l’ai faite à une personne qui a cru lire un article de mon blog à propos de chats. J’ai trouvé ça marrant, qu’il puisse se souvenir d’un article parce que ça parlait de chatons. Surtout qu’il n’avait pas l’air du genre à les adorer – après tout, il portait un déguisement de Polnareff. Ça m’a prouvé que le coup des photos de félins sur les réseaux sociaux, ça marche à tous les coups. Vous pouvez passer des heures à écrire des articles passionnants sur la géopolitique au Moyen-Orient, vous serez forcement supplanté par un post agrémenté d’une photo de Maine Coon. C’est comme ça, il ne faut pas le prendre personnellement.

Alors j’essaie… Et si vous lisez ceci, pour ne pas avoir l’impression de vous être trop fait avoir, je vous rassure : à Istanbul, on rencontre des chats à tous les coins de rue, jusque dans les cafés et les vitrines des magasins… Ils font donc partie, d’une certaine manière, de ma vie d’expat. Ce qui suffit à justifier cette prose.

Si vous voulez m’aider dans ma démonstration, « likez » le post sur Facebook et partagez-le ! Voyons voir si nous pouvons battre un record et prouver une nouvelle fois que les images de chat valent toutes les promos du monde ! Allez, Good Bye (Marylouuuuu !)

Chats

Publicités

2 réflexions sur “Chat n’a rien à voir

  1. « Ça m’a prouvé que le coup des photos de félins sur les réseaux sociaux, ça marche à tous les coups. Vous pouvez passer des heures à écrire des articles passionnants sur la géopolitique au Moyen-Orient, vous serez forcement supplanté par un post agrémenté d’une photo de Maine Coon. C’est comme ça, il ne faut pas le prendre personnellement. »
    Hahaha, tout à fait….mais pourquoi on continue à bloguer ??!!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s