Bye bye 2015

Cher 2015. Par moments, je ne suis pas trop mécontente de te laisser filer. Tu nous laisseras des images que qualifier de marquantes serait oser employer un doux euphémisme. Je sais que beaucoup de gens auront du mal à t’oublier, et que tu resteras le début du décompte du reste de leur vie. Tu te veux année charnière, peut-être, celle qui a révélé à coups d’électrochocs à notre vieux pays que le statuquo ne doit plus être de mise, qu’il faut oser avancer, changer, bouleverser, pour pouvoir se construire ensemble un futur. Il y a beaucoup à faire. Sommes-nous au début d’une époque sur laquelle nos enfants se retourneront en disant : « Comment n’ont-ils pas vu ? »

Je m’inquiète un peu pour ta petite sœur 2016 qui vient de naitre. On ne lui a pas fait de cadeaux. Et on attend beaucoup d’elle… Tu vas me dire que ce n’est pas nouveau. Il y en a eu des discours alarmistes avant toi, des « c’était mieux avant », des « tout part en vrille ». Mais il me semble que nous sommes à l’aube d’une époque dont on se souviendra, et pour notre plus grand bien, il serait mieux que ce soit en termes positifs.

Alors tu vas me dire, « et tu fais quoi toi ? Tu es déjà vachement occupée à essayer de gagner ta vie, élever tes enfants, cultiver ton couple, tenir ta maison, être une amie à l’écoute,  une femme active, entreprenante, sportive, bien foutue, à la mode, au courant… Et en plus on voudrait que tu sois activiste, citoyenne, responsable, écolo, alors qu’à la fin de la journée, tu t’endors épuisée en lisant pour la cinquième fois la même page d’un bouquin que tu as commencé il y a deux mois. »

Ben oui, tu as raison, cette année 2015, j’ai eu fort à faire, et même si j’ai été hantée par des photos d’enfant échoué sur une plage, de villes bombardées et de jeunes fauchés par les kamikazes, je n’ai pas trouvé de solution majeure pour enrayer mon rythme de vie et prendre le temps de faire quelque chose qui change sérieusement la donne. Et puis, les bonnes résolutions, tu sais, c’est difficile de bien les choisir et encore plus de les tenir !

Mais allez, c’est la saison, alors je m’y colle quand même. En 2016, pour commencer, je promets de bien m’occuper de moi. Oui, tu as bien entendu. J’aime les initiatives locales moi ! Car je crois que c’est en commençant là, en se sentant bien comme on est qu’on peut aimer les autres comme ils sont. Mais aussi consommer moins de trucs inutiles pour combler un je-ne-sais-quoi de vide et se nourrir de petits riens à la place. Apprécier les moments de paix. Aider ses enfants à grandir sans tout sacrifier pour eux. Savoir ce qu’on veut être et avoir le courage de le devenir. Avoir aussi celui de pardonner, même à soi-même. Réaliser qu’on fait des choix. Les assumer.

Car la société est une somme d’individualités et les femmes ont un grand rôle à tenir. Education, transmission, écoute, action… Ce sont elles qui ont le pouvoir d’apprendre à leurs filles à se respecter et à leurs fils à respecter leurs filles. Regardez les femmes expats : que serait l’expatriation sans elles, qui même si elles suivent leur conjoint dans la plupart des cas et se sentent reléguées au rôle de « femme de », gèrent la logistique, s’occupent de leurs enfants, développent des projets, et font au final de l’expatriation une aventure possible et inoubliable.

Voilà les superwomen !

En substance, je vous souhaite une bonne année 2016, pleine de ce que vous avez envie, quoi que ce soit !

Resolutions

Publicités

Une réflexion sur “Bye bye 2015

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s