Bonne Fête des mères !

Des millions de mamans à fêter aujourd’hui, et chacune avec son histoire et sa manière…

Il y a celles qui ont rêvé de l’être, celles qui le sont devenues par accident. Celles qui se sont senti maman dès les premiers coups de pied dans leur ventre tendu, et celles qui ne se sont reconnues mères qu’après des mois à s’occuper de leur bébé. Celles qui ont attendu des années, celles qui ont connu des deuils d’enfant qui ne naitraient pas, et celles qui ont chanté une dernière berceuse à leur  petit pour une éternité qu’elles vivront avec leur souvenir pour compagnon. Celles qui ont adopté, et celles qui ont élevé l’enfant d’une autre.

Il y a celles qui sont inquiètes, celles qui ne s’en font pas, celles qui continuent, celles qui arrêtent tout. Celles qui gèrent, celles qui pêtent les plombs, celles qui kiffent, celles qui se posent des questions. Celles qui en font quatre, et celles qui n’en ont qu’un. Celles qui s’excusent, celles qui culpabilisent, celles qui ne savent pas. Celles qui font avec, celles qui renoncent aussi.

Les débordées, les joyeuses, les râleuses, les organisées, les insouciantes, les mal fagotées, les apprêtées, les carriéristes, les « au foyer »… Et celles qui sont un peu tout cela à la fois.

Mais toutes ont passé des heures à regarder leur bébé dormir, ont passé la tête par la porte pendant la sieste pour vérifier s’il respirait bien, l’ont bercé jusqu’à minuit après la crise du soir, se sont relevées en pleine nuit pour la tétée. Toutes ont fondu au premier sourire, se sont enthousiasmées aux premiers pas. Toutes ont eu mal au dos à force de porter leur enfant sans pour autant se résoudre à s’interdire de le faire même quand il était plus grand. Car rien ne vaut ces petits bras qui s’accrochent autour de leur cou, ces joues à embrasser, ces cheveux fins à caresser.

Toutes sont devenues expertes en goûters d’anniversaire, en lecture d’histoires du soir, en réparation de genoux écorchés, en réponse à d’interminables « pourquoi ? », en préparation de cartables, en critique de gribouillages, en essuyage de mains, lavages de culottes, tarissement de larmes grosses comme des billes dans des yeux mouillés par un chagrin éphémère.

Et puis il y aura les chagrins moins éphémères, les questionnements d’adolescents, les départs d’adultes. Les peines auxquelles on ne peut rien faire, et les joies de continuer à passer du temps ensemble, d’ouvrir les albums de souvenirs et d’en créer d’autres, de nouveaux, avec peut-être un jour d’autres bébés à aimer, à embrasser… et à rendre à leur nouvelle maman débordée une fois la journée finie !

Bonne fête à toutes les mamans du monde; elles le méritent bien (et pour changer de la BD, voici un de mes tableaux « By the fire » en illustration ) !

By the fire

Publicités

Une réflexion sur “Bonne Fête des mères !

  1. Très bonne fête 😊 à vous aussi ! Et merci pour vos articles et vos dessins … Quels talents !!! Je suis désolée de ne pas pouvoir soutenir vos projets car mes ressources sont limitées . Mais je vous souhaite de tout Coeur de bien meilleurs contributeurs que moi . Bonne continuation et grosses bises à vous ainsi qu’à vos enfants. Yasmina Bekhti. Bien à vous depuis l’Algérie.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s