Les petits plats dans les grands

Être français, ça veut dire avoir une réputation de gastronome ET de cordon bleu. Quand vous viviez en France, le fait que vous possédiez ces qualités – inhérentes à vos origines – vous a peut-être échappé (surtout si vos talents culinaires se résumaient à décongeler des plats cuisinés ou concocter un jambon-purée après le boulot avant de vous écrouler épuisée). Mais lorsque vous vous retrouvez à l’étranger, vous vous rendez compte qu’il va vous falloir assurer dans le domaine culinaire, auprès des gens de votre pays d’accueil comme de ceux de votre propre communauté.

En fonction de votre pays d’expatriation, les habitants seront plus ou moins difficiles à impressionner, et leur palais plus ou moins facile à contenter. Six ans passés aux USA m’ont appris que sur l’échelle de valeur américaine, j’étais une cuisinière d’exception (le simple fait de savoir préparer une quiche from scratch, c’est-à-dire de faire la pâte vous-même, vous place déjà là-bas au rang de chef étoilé). J’ai dû endurer pendant 2 ans la préparation matinale quotidienne de la lunch box de ma fille, pour laquelle je recevais régulièrement des félicitations nourries de la directrice d’école, moi pour qui préparer une salade de concombre relevait du challenge. On m’a décrit les regards émerveilles des autres enfants de la classe qui venaient chaque jour découvrir le repas de midi de ma petite – déjeuner garni d’extraordinaires aliments, tels que la ratatouille ou bien les carottes râpées, denrées rares et d’une extrême finesse, égalées seulement par le foie gras aux truffes ou le caviar de beluga). J’ai ensuite songé que ces pauvres petits californiens, une fois ma fille partie en Turquie, ont dû retourner à leur désert alimentaire de chips et autres sandwichs au beurre de cacahuète. Lesquels ils finissent par aimer au détriment d’autres plats, car si les adultes étaient facilement impressionnés par mes talents de cuisinière, ils n’étaient pas particulièrement attirés par la dégustation d’aliments nouveaux !

Avec la communauté expatriée française, c’est un peu l’inverse. Il est indispensable d’être capable de préparer quelque chose de comestible et un minimum sophistiqué à amener lors de soirées ou lorsque vous recevez, surtout que vos compatriotes aiment goûter à tout. Vous savez bien que vous ne vous en tirerez pas avec un plat de spaghettis bolognaise, et que les soirées bière-chips de votre vie étudiante sont bien loin (de même, servir dans de la vaisselle en carton n’est plus une option si vous souhaitez continuer à avoir une vie sociale). Même si on vous dit de « faire simple », vous savez bien aussi que votre voisine ne manquera pas d’avoir concocté d’aériennes verrines de mousse de saumon et de délicates profiteroles au fromage (« c’est super facile, tu  verras ! »), et que votre gâteau de yaourt pâteux fait en dix minutes fera à côté pâle figure. Alors, devant ce défi culinaire, alors que votre réputation de maîtresse de maison est en jeu, vous avez trois solutions : vivre en autarcie, sympathiser uniquement avec des étudiants, ou commander chez le traiteur. Et même, éventuellement (si vous êtes prête à jeter vos principes aux orties pour passer pour un cordon bleu) : commander chez le traiteur et faire croire que c’est vous qui l’avez fait !

LA FEMME EXPATRIEE, CET ETRE POLYVALENT

nana-cuisine

Publicités

4 réflexions sur “Les petits plats dans les grands

  1. Et un defi supplementaire se rajoute lorsque l on vit dans in pays dans lequel la plupart des ingredients francais don’t introuvables, oubien strictement interdits. Vraiment on a pas idee…!

    J'aime

  2. Le « you made it from strach ! », je l’ai expérimenté à Chicago pour une simple tarte aux citrons. Au début, je n’avais pas compris: évidement j’ai fait la pâte, presser les citrons et mélanger beurre et sucre. C’est normal…..Les américaines n’en revenaient pas

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s