Le guide de Noël de l’Expat .1

Alors, réservé ou pas réservé, ce voyage en France à Noël ? Avez-vous déjà succombé aux regards éplorés de vos enfants qui vous supplient de rentrer ? Aux subtils appels du pied de votre famille ? La peur de décevoir tout le monde en ne cédant pas au chantage affectif prendra-t-elle le pas sur les merveilleuses visions de ce que vous pourriez faire avec le budget que vous allez finalement impartir au voyage de retour au pays ?

Car vous hésitez déjà depuis un petit moment. Ce billet d’avion, vous pourriez l’acheter un an à l’avance, en fait. Ou au minimum au moins de septembre. Comme tout projet bien géré, plus il est organisé tôt, moins il vous coûte cher, et plus il vous offre de tranquillité d’esprit. Pas vrai ?

Mais voilà, c’est un peu comme quand vous ouvrez votre frigo lorsque vous avez une petite fringale. Vous avez bien envie d’être forte et de prendre une pomme, bien saine, le meilleur au final pour vous, mais vous savez bien que sur l’étagère du haut, il reste une mousse au chocolat super fondante, et que même si vous résistez maintenant, vous allez finir par y revenir plus tard.

Là c’est pareil : vous avez comparé les prix de différents voyages en flânant nonchalamment sur Expedia, pour découvrir qu’une semaine en pension complète en Thaïlande, spa et piña coladas inclues, vous revient au même prix que l’aller-retour en France, qui certes sera également probablement en pension complète si tant est que votre famille vous héberge, mais avec overdose de chocolats, potentiel rencontre avec un virus hivernal et 1000 kilomètres de trajets en voiture dans la vue. Du point de vue d’un être humain rationnel, le choix est donc vite fait : vous prenez les vacances de rêve au paradis avec rien d’autre à faire que vous reposer. Mais vous n’êtes pas un être humain rationnel. Vous êtes une fille, une épouse, une mère, habituée à écouter la petite voix qui vous dit : « après tout, ça leur fait plaisir »… Celle qui relègue vos envies au second plan – sans toutefois les éteindre (ce qui explique les craquages de mousses au chocolat, proportionnels au temps que vous avez passé à résister).

Bon, ça vous fait bien plaisir quand même, de voir vos proches. Vous êtes prête à affronter vents, marées, indigestions et autres décalage horaire pour être près d’eux. D’autant, que je ne sais pas vous, mais nous en Turquie, on reçoit vachement moins de visite depuis quelques mois… Bizarre…

ECOUTER SES ENVIES, C’EST BIEN SUR LE PAPIER

 

4-rentrer-a-noel

4-2-rentrer-a-noel

Mais quand vous soumettez l’idée, c’est pas exactement facile de convaincre :

4-3-rentrer-a-noel

4-4-rentrer-a-noel

4-5-rentrer-a-noel

Finalement, avouer ses faiblesses, c’est moins dur que de leur résister…

4-6-rentrer-a-noel

Bon courage pour préparer les Fêtes !

A très vite.

Publicités

Une réflexion sur “Le guide de Noël de l’Expat .1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s