Hoşgeldin 2017 !

Bon déjà, ça commence bien, je suis à la bourre !

Des vœux, vous en avez déjà reçu plein : de vos proches; des réseaux sociaux qui vous bombardent en permanence de bonnes résolutions et de cinquante façons de perdre les kilos accumulés pendant les fêtes (mais bâaam, vous venez quand même de manger de la galette des rois !); et vous vous en êtes peut-être adressés à vous-mêmes (cette année, qu’avez-vous envie de vivre ?).

De plus, l’année qui vient de s’achever n’ayant pas été une litanie de bonnes nouvelles, et l’atmosphère à Istanbul étant quand même sévèrement plombée par les attentats (c’est d’ailleurs une des raisons pour lesquelles il m’a paru compliqué de présenter des vœux le 1er janvier, alors qu’un nouveau massacre venait d’avoir lieu à 1 km de chez moi), je me dis : « est-ce que ça sert vraiment à quelque chose de souhaiter à tout le monde quoique ce soit dans ce monde qui part en vrille ? »

Eh bien, oui, quand même. Déjà, c’est une tradition. Moi j’aime bien recevoir des petits mots de bonheur. Rien que de penser à la personne qui s’est assise derrière son clavier ou a pris son téléphone pour me souhaiter une bonne année, je me sens toute émue. Je recueille ces petites attentions avec un soin particulier (même si je suis en retard pour vous répondre. Promis, je vais le faire. Cette annnée, ma résolution, c’est de faire les choses doucement). Et puis, même si 2016 n’a pas été de tout repos pour tout le monde, j’ai plein de choses à célébrer.

D’ailleurs, ces choses à célébrer ne sont pas forcément celles que je croyais… En fait, j’ai appris cette année que ce n’est pas tellement d’arriver à son objectif qui compte – c’est-à-dire, obtenir ce qu’on pensait vouloir de tout son cœur (par exemple, pour moi, publier mon premier bouquin, que j’ai passé des centaines d’heures à dessiner en rêvant au suprême moment de joie intergalactique où enfin, je l’aurais en main). Et ce moment… n’est pas arrivé !

Je l’ai bien eu en main mon livre. Je l’ai posé sur une étagère, à côté des albums de Margaux Motin que je vénère. Mais je n’ai pas ressenti une explosion de bonheur intense. En fait, le livre était là, et c’était tout.

Je me suis demandé pourquoi ce moment n’était pas celui que j’avais imaginé depuis toujours. Pourquoi j’avais encore un goût d’inachevé dans la bouche et plein de questions en tête. Pourquoi en fait, rien n’est jamais fini, parce que rien n’est jamais assez, et qu’il faut faire toujours plus, toujours mieux.

Et puis, j’ai réalisé que du bonheur, j’en avais éprouvé dans toutes les étapes de conception de mon projet. Que c’était le chemin qui avait compté.

L’impression d’oubli qu’on ressent quand on est très concentré sur un dessin, comme une méditation.

La satisfaction d’avoir écrit une belle page.

Celle d’avoir trouvé le mot juste.

Celle de ne pas en avoir fait trop. Celle de s’être arrêtée à temps.

Les faux-pas qu’on apprend à accepter, parce qu’ils font partie du jeu.

Les petits mots reçus, laissés sur mon blog, dans mes mails, par ceux que j’ai touchés.

La fierté de ma fille dont la maman a écrit un livre (le bonheur et le bien-être, ca circule).

La certitude que je suis capable de m’aventurer en terrain inconnu et de m’en sortir. Que les pires obstacles sont ceux qu’on s’invente pour ne pas passer à l’action.

La compréhension, enfin, que c’est l’instant présent qui compte, l’endroit où on est, et pas celui où on pense vouloir arriver.

Cette réalisation, il me reste à la faire grandir, afin qu’elle résiste aux épreuves, aux échecs, aux manques et aux pertes. Elle est peut-être nouvelle et fragile, mais rien ne pourra me la prendre, tant que j’arriverai à y revenir.

Alors 2017, je suis prête. A vouloir moins pour apprécier plus !

Ah, euh, au fait, les soldes, ça commence quand ? 😉

carte-voeux-2017

Que 2017 soit pleine de découvertes, d’apprentissages et de voyages – les voyages intérieurs comptent aussi 😉 Et merci à tous pour votre soutien, vos petits mots, et de m’avoir permis d’être publiée !

And last but not least, stay safe !

Bises !!

Publicités

2 réflexions sur “Hoşgeldin 2017 !

  1. Merci caro pour tes invitations au voyage par tes écrits si spontanés. Nous vous souhaitons à tous les 4 beaucoup de bonheur pour cette nouvelle année. Continuez de faire briller les yeux de vos deux petites perles ! Malgré les violences de ce monde si cruel parfois ,gardez la foi ..votre Foi! Allez au bout de vos rêves!
    Il est difficile pour nous, assis dans notre canapé, au milieu de notre belle campagne française, de ressentir ce que vous vivez! Mais grâce à tes articles on est un peu dans votre vie; on se retrouve parfois. ..bises à bientôt

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s