Maman expats, mamans d’expats

Eh, vous vous souvenez du jour où vous lui avez annoncé que vous partiez, à votre maman ? Vous la connaissez bien, alors vous aviez déjà anticipé ses réactions. Elle ne les a pas trop montré, bien sûr, elle a l’habitude de faire ça, de prendre sur elle. Elle prenait sur elle quand vous étiez petite et la réveilliez la nuit à cause d’une grosse otite, quand il fallait faire le bain, les devoirs et préparer le diner après une journée de boulot en attendant que votre papa rentre, quand elle retrouvait vos vêtements sales par terre après vous avoir demandé déjà 50 fois de les ranger (mais pourquoi tu me répètes tout le temps les choses, maman ?), quand elle vous trimbalait à la danse et cousait vos chaussons de pointe, quand elle a supporté votre crise d’adolescence, vos peines de cœurs de nana de 15 ans, vos doutes d’étudiante (mais est-ce qu’elle va vraiment rester à la maison jusqu’à 25 ans ?)…

Et puis vous avez pris votre envol, en tentant de la vivre, votre vie, même si dans un coin de votre tête vous aviez toujours envie que votre maman soit fière de vous (et oui c’est dur de se libérer d’un regard qui vous a couvé toutes ces années), apprenant aussi peu à peu à la ménager – c’est-à-dire, d’arrêter de la prévenir à l’avance de toutes les conneries que vous alliez faire. Maintenant, elle les voit sur Facebook, mais après coup. Ben oui, il vaut mieux qu’elle se dise « elle exagère » plutôt que « qu’est-ce qui va lui arriver? »

Bref, vous lui aviez déjà fait les 400 coups, et voilà, vous lui annoncez un jour que vous partez au bout du monde, emmenant avec vous, si vous avez des gosses, ses précieux petits-enfants. Elle n’a peut-être trop rien dit sur le coup pour ne pas vous montrer sa peine, ou alors elle s’est immédiatement alarmée, parce que c’était loin, parce que ça pouvait être dangereux (certains pays d’expatriation n’ont pas bonne presse), parce que vous alliez sacrifier votre carrière, parce que les enfants allaient perdre leurs copains… Vous, vous aviez déjà mille questions en tête, des soucis à régler, et pas mal de culpabilité, alors vous n’avez pas forcement bien su lui dire qu’elle allait vous manquer.

Même si, par moment, une fois à l’étranger, vous aimeriez bien qu’elle soit là. Il y a des jours comme ça, quand vos journées sont longues et que vous finissez à deux doigts de la crise de nerfs, épuisée après avoir tenté de finir votre boulot tout en gérant les devoirs que votre grande ne veut pas faire, le livre de bibliothèque qu’on ne retrouve pas et qu’il faut rendre le lendemain, la colère de la petite qui ne veut pas se laver (depuis 4 jours), le virement pour la cantine depuis votre compte en banque turc qui ne marche pas parce que vous ne comprenez rien au site internet, et que votre mec vient de vous prévenir par texto qu’il a un dîner d’affaires imprévu, ces jours-là donc, vous comprenez mieux ce qu’elle a pu vivre.

Et en fait, elle s’en est plutôt bien sortie, puisqu’elle vous a élevée, vous, femme incroyable. Ce qui, franchement, devrait vous rassurer. Et vous rappeler que vous aussi, vous assurez. Après tout, vous êtes une pro du voyage en avion en famille, de la gestion de bébé en décalage horaire, de la mise à jour de passeports périmés, d’installation en territoire inconnu, d’inscription en écoles internationales et d’adaptation à la nourriture locale, loin des habitudes de votre enfance.

Vous méritez de célébrer ça ! Petit tuyau, en tant que maman expat, vous pouvez même réclamer ceci (enfin, tentez-le, on sait jamais !) :

fete des meres

Bises à toutes les mamans, expats ou pas !

Publicités

Une réflexion sur “Maman expats, mamans d’expats

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s