Mailloppression

C’est officiellement l’été ! Vous avez planifié vos vacances, arrangé la garde des enfants pour pouvoir travailler et partir pleinement tranquille, pensez déjà à la manière dont vous allez optimiser vos valises pour emporter tout ce dont vous avez vraiment besoin (c’est-à-dire, ne pas avoir à empaqueter l’équivalent d’un conteneur pour un mois loin de la maison. Mais, avec les années, vous allez de plus en plus à l’essentiel).

Et parmi vos affaires, il y a un vêtement dont vous aurez à coup sûr besoin, et c’est… le (dreaded) maillot de bain. Surtout si vous réalisez qu’il vous en faut un nouveau, pour cause de détérioration par le chlore, fluctuation de poids allant au-delà de la capacité élastique du dit maillot, ou tout simplement, fracture rétinienne à la vue du design de celui que vous  avez acheté il y a quelques années.

L’essayage de maillot de bain, c’est, comment dire… Dans l’échelle annuelle des trucs agréable que vous avez à faire, ça se place tout juste derrière votre visite de contrôle chez le gynéco, et un peu avant le remplissage de votre feuille d’impôt. Moi, la simple idée de devoir entrer dans la cabine pour me débarrasser de mes vêtements, me débattre avec les cordons du modèle, l’enfiler finalement pour contempler le résultat dans le miroir (ben ouais, j’aurais dû aller au sport cette année, mais à la place j’écris un blog…), ça me fait déjà mal. Ajouter encore à cela que, les essayages ayant normalement lieu avant de s’être exposée au soleil tout l’été, je suis d’une couleur proche du translucide.

Alors, je sais qu’il y a des problèmes plus graves dans le monde (essayer un maillot pour les vacances, ça veut dire déjà qu’on peut partir en vacances, ce qui n’est pas donné à tous), mais en fait, je crois que cela nous renvoie à une certaine idée de ce à quoi nos corps devraient ressembler, malgré les grossesses et l’âge qui avance (merci, magasines féminins photoshoppés, merci). Moi, j’aimerais être capable de lâcher prise, de m’accepter comme je suis, car cela rendrait ma vie plus simple (ben oui, se sentir bien dans sa peau, ça change tout !), mais, pour être honnête, il y a encore beaucoup de boulot !

Donc pour l’instant, je l’avoue, j’en suis encore à ce stade là :

Fit

Fit 2

Bon, je retourne faire mes abdos-fessiers… ou bien, je lâche prise, et je me fais une petite glace ?

Glaaace ! (oui, je suis faible).

Allez, pour vous faire plaisir, et continuer à lire, les 25 premieres vignettes de mon album Ma Vie d’Expat sont en ligne ici, gratuitement !

 

Publicités

Une réflexion sur “Mailloppression

  1. Hahaha !!! C’est tellement ça !!! Idem ici au Canada… moi qui pensais être débarrassée de ce problème pensant qu’ici il faisait toujours froid, j’aurais dû mieux réviser le programme de terminale : géographie et climat en Amérique du Nord… Merci pour ce fou rire et ces belles illustrations.

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s